Vous commencez peut-etre a en avoir un tantinet marre de me voir tourner autour du aussi theme ?

Ca tombe beaucoup : moi aussi ! J’en mets une derniere couche avec votre texte, que je sauve ainsi d’une disparition bonne

Il y a eu un echange de commentaires a la suite tout d’un recent post, autour une notion d’ engagement . Il s’agissait de l’engagement amoureux mais je crois que le propos peut s’elargir a d’autres types de liens affectifs forts. Or, les habitues des lieux le savent, j’ai quelques difficultes a envisager de nos jours cette categorie d’engagement [pfff, i  nouveau un mec qui veut pas s’engager !] . Ca n’a pas toujours ete la situation, loin de la.

Notre changement, assez radical, n’est jamais sans soulever moult questions et la redondance de mes ecrits en temoigne. Bien souvent je gravite autour de la problematique qui pourrait se resumer ainsi : De quelle fai§on vivre des relations “engageantes” (au niveau de l’etre et du partage) sans s’engager dans un contrat affectif et securitaire surdimentionne. Il existe franchement de ma part un refus de tout cela pourrait s’assimiler au couple sous une forme traditionnelle : avec contrat d’exclusivite affective et sexuelle.

C’est epidermique et non negociable !

Pour autant, quoique je refuse bien engagement amoureux en ayant resolument opte Afin de une life en solo, votre n’est jamais le signe d’une defiance generalisee : Le concept de l’engagement est me concernant une valeur extremement forte. C’est bien pourquoi je refuse d’y entrer a la legere.

Et cela a change dans ma perception de l’engagement, c’est son champ d’application : il s’est considerablement reduit. Auparavant l’engagement est me concernant quelque chose de tres ambitieux, definitif et irrevocable . C’est avec cette idee que je me suis marie, aimant et petri de bonnes intentions. J’ai aime cette vie de couple, non denuee d’amitie, ainsi, n’ai jamais regrette de m’y etre engage. Mais en evoluant le contour de mon engagement a fini via ne plus coincider avec celui qu’attendait ma moitie. Forcement : on n’avait jamais vraiment defini ensemble les besoins tant qu’ils paraissaient compatibles ! Mais trop engage ici, jamais assez la. l’inadequation reste devenue telle qu’il a fallu se resoudre a rompre le contrat d’engagement reciproque. Divorce. Ben merde alors.

Ma fidele compagne reste partie en emportant avec celle-ci et cela nous liait d’amitie. Je ne suis jamais sur, des annees apres, d’avoir pleinement pris la mesure des consequences que i§a a pu avoir via la facon de me lier.

Simultanement l’arret brutal d’la grande rencontre d’amitie amoureuse qui bouleversa mon vision relationnelle me confirma les limites de l’engagement. Un temps prometteuse, riche de partage ainsi que decouvertes, elle cessa neanmoins sans autre preavis qu’une inexorable deterioration. Je ne m’y attendais gui?re [ou je m’y refusais] et le choc fut terrible. C’est a partir de la que j’ai remis en question la conception de l’engagement, bon nombre trop investi pour que j’en sorte indemne. Il m’a fallu bien de temps pour admettre que je m’etais trompe des le depart, et meme bien avant [conditionnement culturel oblige]. J ‘ai donc tout remis a plat pour rebatir a partir de ce qui m’est fondamental. Selon faire mes valeurs et jamais celles, implicites et informelles, de “la societe”. Je m’engage. mais a la maniere.

Tout i  l’heure je dirais que mon engagement consiste a etre digne de confiance : ouvert au dialogue, ecoutant et respectant l’autre. Je m’engage a ne pas maltraiter la relation, a ne pas laisser s’y developper agressivite ni ressentiment, ainsi, a faire en fai§on qu’une relation de partage se developpe Afin de 1 benefice commun. L’article au present, sans presumer de l’avenir. Je sais qu’une relation pourra cesser n’importe quand, sans prevenir. bien en etant a minimum pres certain que ca ne viendra pas de moi. Les engagements semblent etre restes irreversibles : une a ouverte ne se referme nullement. Ce qui signifie que, par conviction ou par nature, je ne couperai jamais une relation tant que l’autre desire la fuckbookhookup application maintenir. Probablement sans limitation de duree, ainsi, quoi qu’il puisse se passer (autant que je puisse en avoir conscience i  l’instant ou j’ecris ces lignes). Cet “engagement” reste unilateral, desormais sans demande de reciprocite. En contrepartie, parce que celui-ci en va falloir beaucoup, il semble que cela me maintienne a une certaine distance sentimentale. Detachable. Et ca m’etonne. Je constate que je ne cherche plus a maintenir des liens. et aurais meme mode a des laisser s’eteindre si l’autre ne se manifeste jamais. J’me sais etre disponible, mais pleinement passivement.

Je lisais ce soir un propos evoquant le desir amoureux et la seduction. et je realise qu’actuellement bien cela ne m’habite plus. Ca ne m’attriste gui?re mais ca m’inquiete un tantinet. Ou est-ce l’inverse ? A moins que ca me surprenne de n’en etre jamais plus perturbe que ca ?

Mon desir d’echange demeure mais sans chercher a vivre quelque chose de predefini. Et cela m’importe reste d’evoluer ensemble si des conditions seront propices. Chercher ensemble cela peut se vivre, sans precipitation, seulement au fil un moment. J’apporte ainsi des conditions que j’aimerais tomber sur en l’autre : 1 *engagement* au lien. Ce n’est pas forcement cela est attendu en face mais c’est ce que moi j’ai a offrir. C’est le resultat du histoire, de mes sensibilites, de mes besoins en matiere de securite affective.

L’experience m’ayant appris que votre forme d’engagement sans limitation de duree n’etais gui?re tres repandue, j’ai cible mon engagement en le restreignant a cet essentiel.

C’est cela fait que je ne m’engage gui?re a repondre aux attentes de l’autre. J’essaye juste de le Realiser. bien en restant fidele a votre que j’habite. Je ne m’engage jamais a une frequence d’echange ainsi que rencontres. Je ne m’engage pas non plus, c’est net, a vivre suivant les modalites des couples “traditionnels” : dans l’exclusivite du partage intime.

Mon engagement n’a de sens que via ses exclusions.

En faisant La selection de privilegier la reperee, donc une relative diversite au sein d’ l’echange, j’ai opte aussi pour une liberte au sein des rencontres. Neanmoins, du meme coup votre non-exclusivite limite serieusement des possibilites d’observer se construire les relations dans la duree. Tout seulement parce qu’il y a peu de femmes qui acceptent l’eventuelle pluralite de relations intimes. Et bien moins si j’y ajoute l’indispensable condition de l’attirance reciproque, seule a meme de permettre la dimension qui pose tant de problemes d’acceptation : la sexualite.